La playlist de cette émission, la voici :

Ya Boucan : Dr You feat Dj Brico, Elob Dj, Dj Mix – Compilation 15:49 présente « Hip Hop Décalé » (Dist Indépence Day – Tel : 225 20 38 81 10)

Transpiration : Garba 50 – (Live Maquis Champion 5/11/11 enregistré par Kiloo (KNK Prod)

J’reste une Hard : Nasty – Compilation CIAFRICA

Musik : Manusa feat Messengers – Compilation CIAFRICA

Intro : Abou Nidal De Genève (track piqué sur un cd pirate -non identifié)

Tabaski Freestyle : Monastère des Orchidée (2Gamma/ Hamzaeli) Session improvisée dans la voiture, freestyle a cappella sur instru balancé dans l’auto radio/ Parking du village Rasta, Petit Bassam, 06/11/11)

Gnezédré : Schilo Dexter ( Démo track /non signé)

Révolution : Passaneda (sortie début 2012 sur Independence Day)

Petit Model : Phénomen feat Dj Jacob, Dj Brico, Eric Patron, Mulukuku, Debordeaux Compilation 15:49 présente « Hip Hop Décalé » (Dist Indépence Day – Tel : 225 20 38 81 10)

Autres liens utiles :

KNK Prod : tel : 225 04 12 11 55 / knk2@live.fr
Enregistrement, Production, Pressage CD, Graphisme et Évènementiel.

Planète Côte d’Ivoire, un blog pour suivre l’actu de la RCI.

Pour les amateurs d’art et de tradition ivoiriennes, visiter la galerie Le Dompry, tenue par Emilienne Anikpo : Fondation Nour Al Hayat au Plateau (Abidjan) Tel : 225 20 21 14 31

 

Et encore quelques bonus pour la route :

Nos anges gardiens, casques bleus de l’ONUCI, constamment en poste avec leur pick up mitrailleuse devant la porte de l’hôtel…. Ambiance… Je n’est pas osé prendre la photo de près, quelque chose me dit que ça les aurait agacé…

 

 

 

 

 

 

Et ce post que j’ai longtemps hésité à publier… et dont j’ai supprimé quelques passages ou je m’énervais contre la bétise du monde…..

 

Ce soir, mes Loulous z’et Louloutes, c’est sans doute mon dernier post concernant cette aventure humaine qui nous est tombée dessus aux environs du 11/11/2011… Ca fait une bonne semaine maintenant que je suis revenu et je traine encore ma loose entre deux dimensions, celle d’Abidjan qu’on a lâchement abandonnée dimanche dernier et celle de Bordeaux où j’erre comme une âme en peine dans un monde qui me semble inodore et sans saveur… C’est,en fait, comme si on avait quitté une grosse télé couleur pleine de sons, de zik et de vie pour une vieille télé noire et blanc avec le son en rade… Bordeaux, c’est petit, c’est gris et surtout, il n’y a personne dans les rues….. Bon, ok, jet lag, décalage et romantisme de petit blanc, certes… mais quand même… cette semaine m’ a filé une grosse claque… Ca faisait un bout que je ne m’étais pas parachuté dans des situations que tu ne sais absolument pas comment tu vas les gérer… Genre «  Quoi ? Le plan B ? c’est quoi ça le Plan B ? Ici, plan B , y’a pas »… D’un autre coté, cool, ça nous à secoué les puces de vieux punk… . bref, on revit… On retrouve les bonnes vieilles techniques de survie en milieu urbain…Ca nous file un coup de jeune et une conscience affutée au millimètre… .

ok, ça c’est pour l’électrochoc, salutaire à n’en point douter, parce qu’on s’encroutait un peu, à force, dans notre bonne ville bourgeoise de province… Donc, là, Abidjan, mégapole de 5 millions (à mon avis 6 et après demain, 7……7 millions, pas 7 mercenaires… tu suis pas ou quoi ?)

D’abord, il y a une chose que tu dois savoir, si nos aventures t’ont émoustillé… C’est qu’il n’y a aucune raison d’aller faire du tourisme à Abidjan… Il n’y a rien… pas une seule vieille pierre, pas un truc qui ne sois pas en béton à moitié ravagé par la dernière saison des pluies, rien qui date de l’époque des joyeuses colonies chantées par ce connard de michelsardou… Si, ils ont une cathédrale énorme, souvenir du dernier passage du pape, celui qui confond le préservatif avec l’alcootest.. Ca fait ledj ‘ pour les soirées diapos… Ici, c’est à l’africaine, on ne construit pas pour durer… A quoi bon ? Ici, on vit… On s’agglutine pour approcher le mirage qu’on a perçu au village… Ici, il y a deux catégories : ceux qui font du business en exportant les matières premières (cacao, café, pétrole, hévéa…etc etc…) et ceux qui les sortent du sol africain pour un salaire à la con… il y en a une qui vit très bien et qui claque le flouze et une autre qui tire le diable par la queue et les deux bouts, en état de survie permanente… Moi, si je me casse un ongle sur les curseurs de ma table de mixage pendant l’émission, je vais aux urgences en ambulance…. Ici, tu crèves… Il n’y a pas de sécurité sociale…

Et pourtant, tu sais quoi ? Ici, à Abidjan, tu pourrais croire, petit ver de terre blanchâtre, que tu es maudit… Et pourtant, autour de toi, tout le monde se bouge le cul pour survivre, avec une énergie que tu ne dispenserais même pas pour aller chercher du charbon à la cave… j’ai retrouvé là bas, des valeurs d’engagement et de résistance aux malheurs et aux coups bas de la vie, que je n’avais pas recroisées depuis mon enfance, dans mon milieu de petit fils de ploucs bretons…. «  Le cochon meurt, la famille meurt de faim…. », et la sagesse et l’entraide communautaire qui va avec… A Abidjan, ils l’ont encore…

Et au passage, un grand big up aux Kids de Garba 50, qu’on à passé dans l’émission, pour leur foi dans l’âme humaine, leur mépris pour les paillètes et leur sens du message social… Une foi dans le message et la transmission, un éthique basée sur des valeurs qui parlent aussi bien au petit gars de Yopougon qu’au branleur des îles bretonnes… Same same, même combat……

Ok, vous allez me dire que la RCI, c’est le paradis ? Même pas en rêve…. La RCI, c’est l’enfer…. Enfin, en tout cas pour nos yeux d’occidentaux et aussi pour ceux qui se retrouvent baisés par le système, là bas…. Une guerre civile qui à laissé des traces indélébiles…Quoi qu’en chantent, avec une sourire en coin, Alpha Blondy et Tikken Jah…..

 

Dans ce pays, l’éducation des jeunes est en rade, l’emploi aussi…. la corruption est toujours présente, les armes distribuées pendant la crise, par les deux camps n’attendent qu’une occasion pour ressortir, les puissances occidentales font ce qu’il faut pour rétablir, manu militari, un semblant de calme, histoire de ne pas perdre de vue l’accès aux richesses locales Et on imagine l’ampleur du travail qui attend le gouvernement Ouattara pour atteindre l’objectif d’un million d’emploi pour les jeunes…. Hercule, au secours !

 

Se tirer une balle dans là tète ? Au prix ou c’est ? Mais c’est du gaspillage ! Non, la force ultime, peut être, de l’Africain, c’est de prendre son temps…. Là , où nous sommes pressés au nom de la rationalité et du profit, il y a là bas, une glandance, une inertie qui t’énervent, certes, quand tu comprends que les mecs ne seront jamais à l’heure dont tu rêves pour l’interview… mais qui finalement s’apparente à un principe de précaution ultra salutaire dans le long terme…. Du genre : « Laisse béton, on va bien voir si ça pourrit ou si ça murit »…

L’avant dernier soir, avant décollage et dilution dans le gris, on s’est retrouvé invités à boire une bière chez les Anikpo…. Madame, Emilienne pour les intimes, vous l’avez entendue pendant l’émission… Emilienne, qui savoure sa retraite de l’OMS en se consacrant à une galerie d’Art Africain… et qui nous à régalé de paroles pleines de sagesse que malheureusement le format de l’émission ne nous à pas permis de de rediffuser en intégralité… mais ne vous inquiétez pas,ça n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd… Donc, bref, après toutes ces excursions dans l’underground et le ghetto, nous voilà conviés, à l’amiable, chez des intellectuels de haut vol… Madame à mis au point des modèles de développement locaux au sein de l’Oms… Monsieur, est l’auteur d’un livre « La Méga Economie » qui fait référence… Et ce jour là, coup de chance, ma chemise est propre, même si elle est à peine repassée… Qu’apprends t’on, un fois installés dans cette maison pleine de tableaux et surtout de livres ? Qu’il faut d’abord boire un coup, histoire de laisser notre colère retomber…. Colère ? Quelle colère ? Ah oui, c’est au cas où…. et bon, l’histoire récente du pays ne contredis pas le propos… Une fois séchée la première grande Flag, il est temps pour nous « de donner les nouvelles »… Comprenez par là, qu’en tant qu’étrangers, d’un cercle social peu courant à Abidjan, puisque nous n’y sommes pas pour le bizness et la thune, qu’en tant que français d’un style pas fréquent par ici, notre expérience les intéresse, notre perception de la RCI, tout aussi bien que notre feeling, aussi confus soit il, sur les prochaines élections françaises… Et là, mes ami(e)s ce fut un grand moment, trop court, ou chacun tenta d’éclairer son vis à vis, sur les subtilités de son pays respectif…. Et où d’autre qu’en Afrique, un tintin reporter de Nova aurait la chance de discuter le bout de gras à la fraiche avec un Membre de l’ex-groupe de réflexion de la Banque Mondiale sur la dimension sociale de l’ajustement structurel de la Côte d’Ivoire ?

Et finalement, cet apéro était du même acabit que le repas de l’avant veille chez les Garba 50 qui nous avaient invité à déguster le garba chez eux, ce plat du pauvre, composé d’une grosse ration de tchéké (semoule de manioc) accompagnée d’un bout de thon…Dans un cas comme dans l’autre, nous avons parlé de l’essentiel, ce qui fait l’âme humaine et aussi de comment on se sort du merdier pour remplir le ventre de l’humain, sinon l’âme tombe en panne… oui, je sais, toi tu te demandes pourquoi ta 9Box rame ou tu te préoccupes de savoir comment tu vas gratter ta prochaine invit’ sur l’after de la semaine… C’est ton problème mon frère…

 

Et enfin, un dernier salut à nos deux acolytes Mike et Hamza, beaux comme des camions, lors de la dernière panne de la BM sur la route de l’Aéroport

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et, non, Hamza, tu n’échapperas pas à celle là…. quand on est tombé en panne la première fois, parceque ta jauge d’essence était en rade et qu’on est tombés en panne sèche alors qu’au tableau de bord, on avait un demi plein….

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Ben oui, franchement, je n’ai pas envie de rentrer… J’ai adoré ce pays, cette planète Mars où rien ne se fait comme chez nous… Où l’hospitalité et l’amabilité ne sont pas des vains mots… Où tout le monde cherche à sortir de la crise, de ce moment de folie qui à dressé les uns contre...
Je ne veux pas rentrer !
Yes mes poulets, nous y voilà… ! En terrasse chez Tantie Alice à Marcory, un quartier du sud d’Abidjan… Ben oui, tant qu’à faire de faire l’émission à 11heures,autant en profiter pour déguster un bon bar grillé accompagné d’Attieké ou Tchéké, la semoule de manioc dont on fait une cure intensive depuis notre arrivée… Alice,...
En direct live ! comment c'est chaud ! (surtout quand il fait 35° à l'ombre)
Ah, mes amours, la vie à Abidjan, l’est bien fatiguant, là…. En vrac et vite fait, depuis la dernière fois, on est tombés en panne dans le ghetto…. Temps de réparation : 30mn avec une équipe comme sur stand de formule un… Contrôle police avec Kalashnikov, une orgie de Garba chez Garba 50 et un...
Hop, en attendant nos deux potes Mike et Hamza, pour aller fureter dans les coins à sons cet après midi pour dénicher quelques cd en vogue en ce moment en Côte d’Ivoire, une petite revue de presse locale… On s’en était rendu compte dimanche, au bruit des sirènes de police, notre très sexy ministre de...
Revue de presse coupée, décalée.....
Yo, mes soeurs, mes frères… Nous ici là à Abidjan, on continue notre exploration de la scène underground… Hier, on trainait à Cocody, et après avoir échappé à tous ceux qui voulaient nous fourguer un container d’Art Premier authentique… on à croisé Mamadou… plus connu sous le nom de Green Dog… Le boss de la...
C.I.A. Mambo à Abobo
  Aujourd’hui, c’est dimanche mes enfants… et c’est aussi Tabaski, lAïd al Kedir, le nouvel an musulman…. Donc, c’est la teuf dans tout Abidjan et chèvres et moutons serrent les fesses… Avec nos amis Mike et Amza, les Starsky et Hutch du Tintin reporting local, on a décidé d’aller faire un tour au bord de...
Akwaba Abidjan Et bien nous y voilà… Après quelques heures de sommeil, il est est temps de sortir de l’hôtel et de plonger dans l’action… On à rencard avec nos deux correspondants locaux Mike et Amza… Mike, c’est le charmeur, ancien mannequin, il s’occupe maintenant de produire des documentaires et des séries éducatives… et puis...
Akwaba Abidjan !
On s’inquiète parfois avant de partir…On ne devrait pas… comme en témoignent ces quelques considérations recueillies samedi soir  auprès d’Harrisson « Professor » Stafford, le leader de Groundation après leur concert aux Vibrations Urbaines… Pour changer le monde, mieux vaut faire confiance aux musiciens qu’aux politiciens….
Mes ongles je me ronge… En patientant au consulat de Côte d’Ivoire ce matin, je ne pouvais louper la couv’ de « Jeune Afrique » : Cote d’Ivoire : Usual Suspects… Avec les tronches de 10 types majoritairement lookés léopard- béret… sacrement soupçonnés depuis l’année dernière de crimes contre l’humanité ou au mieux de tirs à l’arme...
On n’y est pas encore…. mais ça se rapproche ! Juste pour signaler à ceux qui nous écoutent à Abidjan sur le net qu’on sera le 5 au concert des Garba 50 au Maquis Champion Live à Cocody… Cherchez le viking au bar et venez boire un coup !
banner